Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG
Loading
Pour consulter notre catalogue des publications et commander rapidement vos ouvrages cliquez sur la rubrique LIBRAIRIE

Gendarmeries étrangères


Choisissez le pays souhaité : (cette recherche n'est pas branchée)


Gendarmerie royale khmère du Cambodge

Avant l’indépendance, la gendarmerie française est présente au Cambodge dès la fin du XIXe siècle. Fondée le 20 juillet 1954, la Gendarmerie royale du Cambodge est officiellement reconnue par les arrêtés royaux n° 446 NS et 447 NS du 27 septembre 1957 sous le nom de Gendarmerie Royale Khmère (GRK). Après le renversement du prince Norodom Sihanouk le 18 mars 1970, la GRK est rebaptisée Gendarmerie nationale par le décret n° 574/71 CE du 5 octobre, 1971 dans le cadre de la République khmère (1970-1975) dirigée par le général Lon Nol. Lors de la prise de pouvoir par les Khmers rouges de 1975 à 1979, la GRK est supprimée. À partir de 1979, alors que l’armée vietnamienne contrôle une grande partie du pays, la gendarmerie est rétablie du 7 janvier 1979 au 23 octobre 1991, sous la forme d’une police militaire.

La GRK est reconstituée le 14 juillet 1993 à partir d’effectifs prélevés sur ceux des Forces Armées Royales Khmères. Elle reçoit une aide internationale pour la formation de son personnel dans le cadre de l’Autorité provisoire des Nations unies au Cambodge (APRONUC). Un an plus tard, une école de formation est créée à Kambol. Le sous-décret n° 77 du 21 décembre 1994 fixe l’organisation générale et les attributions de la GRK qui constitue une force disciplinée, d’environ 10 000 hommes, qui a trouvé toute sa place au sein des forces de sécurité du royaume du Cambodge. Le 4 décembre 2009, un centre de formation linguistique est inauguré dans les locaux de l’école de Kambol.

Retour en haut
Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG