Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG
Loading
Pour consulter notre catalogue des publications et commander rapidement vos ouvrages cliquez sur la rubrique LIBRAIRIE

Gendarmeries étrangères


Choisissez le pays souhaité : (cette recherche n'est pas branchée)


Carabiniers du Chili

Les Carabiniers sont les descendants lointains de la compagnie des dragons de la Reine créée en 1758 et du « Corps des vigiles » fondé en 1830. En 1903, un premier corps de « carabiniers », intégré à l’armée chilienne, est formé pour rétablir l’ordre dans la région de l’Auracanie. Le décret-loi du 27 avril 1927 du président Carlos Ibanez del Campo fusionne ce corps avec les deux polices civiles (la police municipale et la police fiscale) afin de former une seule institution sous l’autorité du ministre de l’Intérieur : « les Carabiniers du Chili ». En 1929, son insigne officiel est adopté. Dix ans plus tard, une académie des sciences policières, l’Academia de Ciencias Policiales (ACIPOL) est inaugurée pour former le personnel en matière judiciaire. En 1960, l’institution se dote d’un service de l’air. En 1960, le recrutement se féminise.

En 1973, les carabiniers commandés par le général César Mendoza Duran se rangent du côté de l’armée lors du coup d’État. De 1973 à 1990, durant le régime militaire d’Augusto Pinochet, le commandant des carabiniers est un membre officiel du Gouvernement de la junte militaire et il dispose d’un service de renseignement et de sécurité, la Dirección de Comunicaciones de Carabineros (DICOMCAR), dissoute après 1985. Le décret du 9 septembre 1974 place les carabiniers sous la tutelle du ministère de la Défense. La nouvelle constitution de 1980 octroie aux carabiniers du Chili et à la police d’investigation chilienne « la qualité d’unique force de l’ordre et de sécurité du pays ». Rattaché au ministère de la Défense nationale, partie intégrante de l’armée chilienne, le corps voit son service passer sous l’autorité du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique à partir de 2011.

Retour en haut
Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG