Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG
Loading
Pour consulter notre catalogue des publications et commander rapidement vos ouvrages cliquez sur la rubrique LIBRAIRIE

Gendarmeries étrangères


Choisissez le pays souhaité : (cette recherche n'est pas branchée)


Garde civile

Fondée en 1844, sous le règne d’Isabelle II, la Garde civile espagnole a compté sur l’appui du gouvernement modéré de González Bravo. Elle s’est constituée avec le consensus des autres forces politiques conscientes du besoin de l’État libéral espagnol de disposer d’une force de sécurité publique pour couvrir la totalité du territoire péninsulaire. Il s’agissait aussi de faire face à l’alarmante situation d’insécurité générée par le banditisme, phénomène en expansion depuis la période napoléonienne. À cette époque, le duc Ahumada II, Fransisco Javier Girón y Ezpeleta, homme de confiance du général Narváez, président du gouvernement, s’inspire du modèle instauré en France avec la gendarmerie pour mettre en place ce nouveau corps, le premier en Espagne au niveau national. Le décret du 15 avril 1844 charge le ministère de la Guerre de son organisation. La reine Isabelle II lui donne le nom de Garde civile (Guardia Civil). Le décret du 13 mai 1844 formalise les principes de son organisation. Le décret du 16 janvier 1845 institue un code moral, contenu dans la Cartilla del Guardia Civil, qui définit la condition du garde civil en tant que militaire de profession au service de la société par vocation. Les principes défendus par la Garde civile - forte discipline (disciplina), capacité de sacrifice (sacrificio) et esprit digne d’estime (espiritu benemérito) - lui ont valu le surnom de Benemérita, devenu son nom officiel depuis le 4 octobre 1929. Depuis le 8 février 1913 (ordre signé par le Roi Alphonse XIII), la Sainte patronne de la Garde civile est la Vierge du Pilier (Virgen del Pilar), fêtée chaque année le 12 octobre dans les unités.

Le modèle de la Garde civile a été exporté dans l’outre-mer, à Cuba en 1891, aux Philippines en 1897, au Maroc en 1912 et en Guinée espagnole en 1963. Le corps a participé à la guerre hispano-américaine de 1898. Durant la guerre civile espagnole entre 1936 et 1939, la Garde civile se range du côté du général Franco, comme la majorité de l’armée. En 1939, la Garde civile absorbe l’ancien corps des carabiniers avec ses missions fiscales et douanières. La loi organique du 13 mars 1986 définit la Garde civile comme une « institution armée de nature militaire ». L’ordre de la Présidence PRE/422/2013, du 15 mars 2013, réglemente la dernière réorganisation. Ce document fixe la nouvelle structure des organes centraux de la Direction générale de la Garde civile.

Retour en haut
Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG