Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG
Loading
Pour consulter notre catalogue des publications et commander rapidement vos ouvrages cliquez sur la rubrique LIBRAIRIE

Gendarmeries étrangères


Choisissez le pays souhaité : (cette recherche n'est pas branchée)


Gendarmerie royale marocaine

Avant l’indépendance, la gendarmerie française est représentée au sein des colonnes expéditionnaires envoyées au Maroc occidental en 1907. Durant le protectorat français (1912-1956), la force publique, devenue une légion de gendarmerie à partir de janvier 1928, étend son réseau de brigades à travers le royaume. Au moment de l’indépendance, fortes de 1 500 personnels, les forces de la gendarmerie française du Maroc se composent d’un état-major commandé par un général, d’une légion avec 5 compagnies, 15 sections et 103 brigades, et de la 12e légion de gendarmerie mobile avec 9 escadrons.

Créée par le décret-loi (Dahir) du 29 avril 1957, la gendarmerie royale marocaine prend la relève de la gendarmerie française qui lui offre son assistance jusqu’en 1960, date de dissolution définitive du cadre d’assistance technique gendarmerie, de la gendarmerie mobile et du détachement de gendarmerie prévôtale au Maroc. Le Dahir du 14 janvier 1958 fixe le principe d’action de son service. Entre 1991 et 2000, les effectifs de la gendarmerie royale marocaine passent de 12 000 personnels, dont 240 officiers, à 20 000 personnels dont 700 officiers. Le 20 octobre 1999, elle intègre la FIEP.

Retour en haut
Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG