Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG
Loading
Pour consulter notre catalogue des publications et commander rapidement vos ouvrages cliquez sur la rubrique LIBRAIRIE

Gendarmeries étrangères


Choisissez le pays souhaité : (cette recherche n'est pas branchée)


La Maréchaussée Royale

En 1807, une gendarmerie est instituée dans le royaume de Hollande, État vassal de l’empire napoléonien. Le 26 octobre 1814, le prince Guillaume (devenu le roi Guillaume 1er l’année suivante) signe le décret de formation du corps de la maréchaussée royale. Le terme de « maréchaussée » est préféré à celui de « gendarmerie » qui a acquis une connotation négative auprès de la population locale de l’époque. L’emblème choisi est la « grenade », comme en France. Les missions qui lui sont assignées sont les mêmes qu’aujourd’hui : « maintenir l’ordre public, assurer l’exécution des lois et veiller à la sécurité des frontières et des principales voies de circulation ». Partie intégrante de l’armée, la maréchaussée constitue la seule force de police dans de nombreuses petites municipalités, en particulier dans les provinces du sud du Limbourg et du Brabant Septentrional. En 1908, la reine Wilhelmina assigne à cette force la sécurité de la « Maison Royale ». En 1914, la maréchaussée participe à la mobilisation de l’armée néerlandaise. En 1919, le « Corps de police des troupes » est créé pour faciliter les opérations de démobilisation.

La loi portant statut des personnels militaires, promulguée le 19 décembre 1931, est toujours en vigueur dans le corps. Le 5 juillet 1940, par ordre de l’occupant allemand, la maréchaussée perd sa qualification royale et son statut militaire. Son personnel est intégré dans l’unique force de sécurité autorisée. Toutefois, environ 200 membres de la maréchaussée royale suivent la famille royale et le Gouvernement en exil néerlandais pour assurer leur sécurité. Après la Libération en 1945, la maréchaussée regagne son statut d’avant-guerre lui permettant de remplir des missions civiles et militaires. Le 3 juillet 1956, alors qu’elle n’est encore qu’une princesse, Béatrix est nommée « patronne de la maréchaussée royale des Pays-Bas ». En 1994, une refonte des services de sécurité intervient pour donner naissance à l’organisation en vigueur jusqu’au 31 décembre 2012, avec la création des régions de police autonomes et de l’Agence nationale des services de police (KLPD). Les tâches civiles de protection des aéroports furent alors transférées à la maréchaussée. Ces dernières années, cette force s’est vue confier de nouvelles missions, en particulier le nombre des tâches civiles (de police) s’est sensiblement accru.

Retour en haut
Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG