Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG
Loading
Pour consulter notre catalogue des publications et commander rapidement vos ouvrages cliquez sur la rubrique LIBRAIRIE

Gendarmeries étrangères


Choisissez le pays souhaité : (cette recherche n'est pas branchée)


Gendarmerie nationale mauritanienne

Avant l’indépendance, la première brigade de gendarmerie française est inaugurée en 1948. À partir de 1958, tandis que la République islamique de Mauritanie est proclamée le 28 novembre, le centre d’instruction de gendarmerie de Rosso forme les premiers Gendarmes auxiliaires et gradés.

La loi n° 60.189 du 25 novembre 1960 consacre la Gendarmerie nationale mauritanienne trois jours avant la proclamation de l’indépendance, en vertu des accords franco-mauritaniens de restitution de souveraineté. Le 6 novembre 1961, la Gendarmerie nationale prend corps avec un effectif de 150 auxiliaires comprenant un peloton et douze brigades. Afin d’assurer la sécurité du président de la République et des personnalités nationales et étrangères, un peloton d’escorte et de sécurité voit rapidement le jour. La loi n° 62.121 du 18 juin 1962 complète et définit plus précisément ses missions et son organisation.

En 1964, un officier mauritanien, le lieutenant Cheikh Ould Boide est désigné pour assurer par intérim le commandement de la Gendarmerie nationale. Au fil des années, cette force s’étoffe et s’affirme auprès des autorités administratives, judiciaires et militaires.

Retour en haut
Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG