Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG
Loading
Pour consulter notre catalogue des publications et commander rapidement vos ouvrages cliquez sur la rubrique LIBRAIRIE

Gendarmeries étrangères


Choisissez le pays souhaité : (cette recherche n'est pas branchée)


Gendarmerie Bulgare

La gendarmerie bulgare a été créée immédiatement après la guerre russo-turque de 1877-1878. La transformation de la « Garde policière » en « Gendarmerie » date d’un décret du 26 juillet 1881 signé par le Kniaz (prince) Alexandre Ier de Battenberg, par lequel est confirmé le « statut réglementaire de la gendarmerie ». Ce décret met en place une force armée relativement indépendante, destinée à assurer la légitimité et la sécurité intérieure dans le royaume de Bulgarie.

Dissoute, réinstaurée, rebaptisée, la gendarmerie bulgare a été maintes fois restructurée, mais elle a conservé malgré tout son essence et sa pertinence. Au cours de la période 1881-1882, le service a existé sous le nom de « Gendarmerie » puis, de 1882 à 1883, sous celui de « Régiment Dragon ». Par un décret du 17 septembre 1883, le régiment est dissout et transformé en « Garde policière ». En 1920, l’appellation « Gendarmerie » est rétablie et l’institution est définie comme une force armée à l’organisation et à la discipline militaire, composée de 8 compagnies pour la poursuite et l’arrestation de criminels et de personnes troublant l’ordre, la tranquillité et la sécurité publiques dans le pays. Le 20 décembre 1927, les unités de la gendarmerie sont restructurées et transformées en régiments d’infanterie et passent sous la subordination du ministère de la Guerre.

En 1944, le service est de nouveau appelé « Gendarmerie ». Puis, en 1951, un service analogue à la gendarmerie est créé au sein du ministère de l’Intérieur, baptisé « Troupes de l’intérieur » et composé de dix unités ; ce service est dissous en 1961, puis recréé le 29 janvier 1985, en tant qu’unité d’intervention spécialisée du ministère de l’Intérieur. La loi sur le fonctionnement du ministère de l’Intérieur de 1991 met ensuite en place le service appelé « Armée de l’intérieur » (ou « Forces de l’intérieur ») aux côtés des autres services centraux du ministère. Son fonctionnement est basé sur les règlements de l’armée bulgare et d’autres actes normatifs, mais il est situé au sein du ministère de l’Intérieur.

La loi sur le fonctionnement du ministère de l’Intérieur du 19 décembre 1997 rétablie encore une fois l’appellation « Gendarmerie », définie comme un service central de police spécialisée. Entre 1998 et 2006, les missions de ce service sont orientées vers la surveillance et la protection de cibles stratégiques particulièrement importantes, l’appui à la lutte contre des groupes terroristes et subversifs, ainsi que la protection de l’ordre public et la lutte contre la délinquance.

À partir du 1er mai 2006, la gendarmerie bulgare est incorporée au sein du service central de la « Police nationale », dont elle constitue d’une des directions, et se voit reconnaître des missions et des pouvoirs spécifiques sur tout le territoire du pays. Rebaptisée « Forces policières spécialisés » en 2010, ce service redevient la « direction Gendarmerie » le 22 juillet 2014.

Retour en haut
Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG