Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG
Loading
Pour consulter notre catalogue des publications et commander rapidement vos ouvrages cliquez sur la rubrique LIBRAIRIE

Gendarmeries étrangères


Choisissez le pays souhaité : (cette recherche n'est pas branchée)


Gendarmerie nationale sénégalaise

Avant l’indépendance, la présence des gendarmes français remonte à 1843. En 1854, un détachement de gendarmes à pied est créé par le décret impérial du 30 septembre. De 1854 à 1915, le détachement subit de nombreuses variations d’effectifs et son existence est remise en cause plusieurs fois.

Supprimé de 1890 à 1899, il connaît à partir de 1915 une phase d’accroissement progressive. Le lieutenant Gaston Merhle, placé à la tête du détachement de 1921 à 1941, encourage son développement. Il étend les attributions de l’institution, accroît son réseau de brigades qui, du Sénégal, déborde progressivement sur le Soudan français (actuel Mali) et la Guinée.

En 1928, il crée la Garde rouge, prestigieuse unité d’élite toujours en service. À partir de 1945, le détachement, qui est transformé en compagnie par le décret du 23 août 1949, connaît une période d’expansion rapide. En 1954, les effectifs sont de 40 officiers, 589 sous-officiers et 1 443 auxiliaires. En 1957, le groupe de gendarmerie du Sénégal est institué par la décision ministérielle du 27 novembre. En 1958, les premiers élèves-gendarmes sénégalais sont recrutés. En janvier 1960, le groupement de gendarmerie du Sénégal comprend un état-major, 2 escadrons mobiles (dont un monté) et 5 compagnies territoriales.

Le 20 juin 1960, le Sénégal accède à l’indépendance au sein de la fédération du Mali, avant de faire sécession le 20 août avec le soutien des gendarmes sénégalais. En 1962, le premier directeur est le capitaine Ameth Fall. En 1963, le décret n° 63-294 du 11 mai organise la Gendarmerie nationale sénégalaise qui fait partie intégrante des forces armées sénégalaises. En mai 1964, le décret n° 64-347 instaure un directeur adjoint. En octobre 1965, le décret n° 65-965 organise l’Inspection générale de la gendarmerie et de la Garde républicaine sénégalaise. En 1968, le décret n° 68-929 du 28 août réorganisant la gendarmerie sénégalaise réaffirme son appartenance aux forces armées.

La Gendarmerie nationale sénégalaise est dirigée par un Haut-Commandant, secondé par un Commandant des forces de gendarmerie (le général de Brigade Jean Alfred DIALLO est nommé Haut-Commandant de la gendarmerie et le Commandant Wally FAYE, commandant des forces de gendarmerie). À partir de 1972, le Haut Commandant de la gendarmerie et Directeur de la Justice militaire dépend directement du ministère des Forces Armées. Il a le rang et les prérogatives du chef d’état-major général des armées. En 1974, le décret n° 74 - 751 du 13 juin réglemente l’emploi et le service de la gendarmerie. En juillet 1974, le décret n° 74-714 portant organisation de la Gendarmerie nationale sénégalaise réinstaure une Direction de la gendarmerie sénégalaise.

En juillet 1976, les missions de la Gendarmerie nationale sénégalaise s’accroissant de jour en jour, une Légion de gendarmerie d’intervention est créée. Le décret n° 76-778 du 22 juillet 1976 en fixe l’organisation et l’emploi. En août 1977 est mis sur pied le Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale sénégalaise (GIGNS). En décembre 1981, le titre de Haut-Commandant de la gendarmerie réapparaît. En août 1984, la Loi n° 84-62 du 16 janvier réorganise les forces armées sénégalaises. L’évolution des structures au niveau de ces dernières, entraîne la création des deux grandes subdivisions d’arme, la gendarmerie mobile et la gendarmerie territoriale.

En 1991, le décret n° 91-803 du 23 août organise le Haut-Commandement de la Gendarmerie nationale sénégalaise et fixe les attributions des autorités de commandement. Des Légions de gendarmerie territoriales vont voir le jour. En 2000, le corps compte 4 833 hommes.

En 2006, le décret n° 2006-515 du 9 juin ouvre le recrutement des sous-officiers aux femmes. En 2007, le décret n° 2007-93 du 29 janvier crée l’École des officiers de la Gendarmerie nationale (EOGN) à Dakar. En 2008, le décret n° 2008-1012 du 18 août fixe le statut particulier du personnel de la gendarmerie sénégalaise.

Retour en haut
Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG