Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG
Loading
Pour consulter notre catalogue des publications et commander rapidement vos ouvrages cliquez sur la rubrique LIBRAIRIE

Gendarmeries étrangères


Choisissez le pays souhaité : (cette recherche n'est pas branchée)


Gendarmerie nationale camerounaise

Avant l’indépendance, la gendarmerie française s’implante le 4 janvier 1920 à Douala au Cameroun, ancienne colonie allemande. Entre 1934 et 1939, l’effectif passe de 8 à 26 gendarmes. Le détachement prend une part active à la répression des émeutes de Douala les 24 et 25 septembre 1945. En 1947 le détachement est divisé en 3 sections pour un total de 18 brigades et postes. En 1949, le décret du 23 août crée le détachement de gendarmerie de l’AEF-Cameroun. Les sections sont divisées en 30 brigades.

En 1958, le Cameroun devient un groupe autonome de la gendarmerie. Les années qui précédent l’indépendance se caractérisent par plusieurs troubles violents. À l’indépendance, la Gendarmerie nationale camerounaise est constituée le 1er avril 1960 par la fusion du corps des auxiliaires de gendarmerie, de la garde camerounaise et du corps des gardes auxiliaires. Elle compte alors un effectif de 2 000 hommes. L’ordonnance n° 60/20 du 22 décembre 1960 et le décret n° 60/280 du 31 décembre 1960 fixent son organisation et ses missions.

En 1983, le décret n° 83/355 du 20 juillet crée une inspection générale à la délégation générale à la Gendarmerie nationale. La gendarmerie camerounaise est réorganisée par le décret n° 83/569 du 12 novembre 1983 et le décret n° 2001/181 du 25 juillet 2001. La devise de la gendarmerie camerounaise est : « Honneur et Fidélité ! ».

Retour en haut
Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG