Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG
Loading
Pour consulter notre catalogue des publications et commander rapidement vos ouvrages cliquez sur la rubrique LIBRAIRIE

Gendarmeries étrangères


Choisissez le pays souhaité : (cette recherche n'est pas branchée)


Gendarmerie nationale guinéenne

Avant l’indépendance, la gendarmerie française est présente en Guinée, colonie intégrée à l’Afrique occidentale française (AOF). Celle-ci est transformée en section par le décret n° 49-1365 du 23 août 1949, puis en compagnie par le décret n° 51-1455 du 18 décembre 1951. Lors du référendum de septembre 1958, la Guinée est le seul pays francophone à rejeter la proposition du général de Gaulle d’intégration au sein d’une Communauté française, ce qui entraîne une rupture des relations politiques et économiques avec la France. Tandis que l’indépendance est proclamée le 2 octobre 1958, la Gendarmerie nationale guinéenne est créée par le décret n° 77/PC du 13 novembre 1958 sur le modèle français avec une Direction de la Gendarmerie nationale. En 1965, celle-ci a été érigée en état-major de la Gendarmerie nationale.

En 2009, la Gendarmerie nationale guinéenne connaît une importante réforme de son organisation. Le nombre de régions de gendarmerie passe de 4 à 5 avec la création de la région de gendarmerie de Conakry. Le nombre d’escadrons de gendarmerie mobile passe de 3 à 18 dont 10 implantés dans la ville de Conakry et un par région administrative. Une gendarmerie des unités d’intervention est créée, comprenant un escadron de gendarmerie mobile d’intervention (EGMI) et une unité de protection de hautes personnalités (PHP). De même, 12 brigades de recherches sont mises sur pied ainsi que des gendarmeries spécialisées (gendarmerie maritime, gendarmerie de l’environnement, gendarmerie des transports aériens et gendarmerie des unités industrielles, mines et géologie).

L’état-major de la Gendarmerie nationale est érigé en Haut Commandement de la Gendarmerie nationale, Direction de la Justice militaire (HCGN-DJM), par le décret D/2011/290/PRG/SGG du 28 novembre 2011. En février 2014, la Gendarmerie guinéenne inaugure son site Internet. La devise de la Gendarmerie guinéenne est : « La culture du mérite, le mérite rien que le mérite ».

Retour en haut
Société Nationale de l'Histoire et du Patrimoine de la Gendarmerie - Force publique - SNHPG