SNHPG - SAMG   ACCUEIL   ACTUALITÉS   PARTENAIRES   ANNUAIRE DES GENDARMERIES DU MONDE   WORLD GENDARMERIES DIRECTORY   ADHÉRER



ACTUALITÉS

La SNHPG vous présente ses publications. Pour les consulter, c'est ICI

Opération Mnémosyne, la gendarmerie d'Eure-et-Loir honore les anciens combattants du département.

8 mai : opération Mnémosyne

Alors que la participation aux cérémonies de commémoration du 8 mai a été drastiquement limitée, voici une belle initiative des gendarmes d'Eure et Loir

Cette année, la commémoration de la Victoire des forces alliées sur l'Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe s'est manifesté en Eure-et-Loir avec une cérémonie sans public en présence du délégué militaire départemental et du commandant de groupement de gendarmerie, seules autorités militaires présentes aux cotés du représentant de l'Etat et des élus...Lisez la suite

Cliquez ici pour découvrir comment l'histoire éclaire le présent : RETOUR HISTORIQUE SUR UNE PANDEMIE

par le capitaine (R) PANEL, Docteur en histoire, Conservateur du patrimoine.

La pandémie de COVID-19, déclarée par l’Organisation mondiale de la Santé le 11 mars 2020, pose aux pouvoirs publics des questions en partie inédites. Il faut en effet remonter plus d’un siècle en arrière pour retrouver un phénomène épidémique d’ampleur comparable, en termes de diffusion et de létalité. Pour tenter d’éclairer cette actualité, la Société nationale pour l’histoire et le patrimoine de la Gendarmerie propose un bref retour historique sur les phénomènes pandémiques.... lisez la suite...

 

Le numéro 12 de notre publication" FORCE PUBLIQUE" est consacrée aux gendarmes dans l'interminable sortie de la première guerre mondiale (1818 - 1925)

Il est disponible dans la boutique au prix de 20 euros  !

Extrait :

"Cinq millions d’hommes à démobiliser, treize départements à réintégrer, des territoires extérieurs à occuper Pour les gendarmes prévôtaux, détachés auprès des autres troupes, comme pour ceux des brigades de l’intérieur et des postes recréés dans les zones libérées, la Grande Guerre n’en finit pas de finir.
Et d’abord, car la démobilisation s’effectue par étapes, les gendarmes doivent maintenir la discipline parmi des soldats impatients de rentrer chez eux, contrôler les gares, traquer les déserteurs, repérer le matériel militaire abandonné.
Autre défi : le maintien de l’ordre. Appuyés par les premiers « pelotons mobiles », les 23 000 gendarmes territoriaux constituent la seule force publique présente partout.
Troisième champ d’action : l’international, des gendarmes participent à l’occupation de territoires.
Après la Grande Guerre, la sortie du conflit représente une autre étape dans la mue de l’héritière de la maréchaussée en force armée polyvalente du XXe siècle."

Saluer la mémoire du Président Jacques CHIRAC, c’est pour notre société l’opportunité de donner un nouvel écho aux propos qu’il a tenu sur la gendarmerie, soit comme Premier ministre, soit comme Président de la République.

 

Proximité et Discipline, deux critères essentiels pour définir la gendarmerie, dans une courte allocution, parfaitement ciselée, qu’il prononce comme Premier ministre à Dijon le 29 mai 1987. 3 courtes minutes que nous devons à la mémoire du Général (2S) PHILIPPOT, alors membre du cabinet militaire du Premier ministre. A écouter absolument en cliquant ici !

De gauche à droite, à l’issue de la cérémonie du 29 mai 1987 et du prononcé de l’allocution du Premier ministre : Monsieur Jacques CHIRAC, Premier ministre, Monsieur André GIRAUD, ministre de la Défense, Monsieur Robert POUJADE, maire de Dijon et le colonel Paul PERENNEZ, commandant la légion de gendarmerie départementale de Bourgogne, dans la cour du quartier DEFLANDRE. Crédit photo : LE BIEN PUBLIC

 

Pour poursuivre

 

 

Nouvelle parution

 

La nouvelle Revue Histoire et Patrimoine des Gendarmes de la SNHPG est parue.

Elle a pour dossier : Les gendarmes et les animaux.

 

 

> La commander <

 

 

 

Poursuivant la réflexion sur la fonction « société des amis du musée de la gendarmerie » par la SNHPG, nous recevions lundi 28 mai 2018 au musée de la Gendarmerie nationale, le Professeur émérite Jean-Paul AMAT président de la Société des amis du musée de l’armée (SAMA). Accueilli par l’équipe dirigeante du musée, le colonel (ER) SALVADOR président et le capitaine FILMOTTE, directeur du musée ainsi que par le général (2s) PHILIPPOT qui avait accepté de nous rejoindre et Madame RIVET, trésorière de la SNHPG, il a pu bénéficier de visites commentées et personnalisées du musée et de l’exposition temporaire. La générale de division GUION DE MERITENS commandant l’école des officiers nous a fait l’honneur de venir nous saluer. Déjeuner et réunion de travail ont pu esquisser des pistes de travail intéressantes grâce à l’expertise du Professeur AMAT. Ce dernier a tenu des propos particulièrement élogieux sur le musée qu’il découvrait pour la première fois, ses collections, la muséographie et l’insertion de l’ensemble dans son environnement.

L’année 2019 devrait voir au musée les membres de la SAMA.

Découvrez la SAMA, association reconnue d’utilité publique, la plus ancienne des sociétés d’amis de musée ! 

https://www.amismuseearmee.fr

De gauche à droite : général (2s) Philippot, professeur Amat, Mme Rivet, colonel (er) Salvador, général (2s) Véchambre et capitaine Filmotte.

 

 

Le travail sur les axes que je vous avais présenté dans la lettre précédente est engagé :

  • - le directeur général a validé le rôle de notre société en tant que société des amis du musée de la gendarmerie ;
  • - notre société est désormais signataire de la charte des associations. Notre association est donc associée officiellement à la vie de l’Institution et présente dans l’intranet gendarmerie.

 

Certains d’entre nous se sont inquiétés à juste raison de n’avoir rien reçu comme production (la revue semestrielle et le numéro de force publique). Je vous dois quelques explications. Elles sont de deux ordres et tiennent aux « forces » de notre association. La première est liée au fait que les ressources humaines et financières de notre association ont été pendant deux ans investies à titre principal sur les gendarmeries du MONDE (annuaire puis exposition) mais quel résultat (et nous travaillons en ce moment sur les modalités d’une édition 2018 de l’annuaire) ! La seconde est liée à nos finances qu’il nous faut accroître impérativement après la défection en 2017 de la régie publicitaire à laquelle nous faisions appel. Nous nous y employions activement en vue de pouvoir boucler la prochaine revue. Dans ce contexte, et même si j’ai signé ce 17 avril un contrat « test » avec la société Les publications Officielles, faire le plein des cotisations est plus que jamais nécessaire!

Le général d’armée (2s) Jean-Régis Véchambre et le général d’armée Richard Lizurey (DGGN).
Droits : SIRPA/gendarmerie