Mon compte
Recherche
LIVRES   Histoire   Patrimoine   Droit, sociologie,
sciences politiques
  Défense - Sécurité   Roman   BD
AUTRES ARTICLES   CD-DVD   Documents   Objets   Publications SNHPG

POUR ADHÉRER
  MON COMPTE





Force Publique n° 01 - Les gendarmes, la gendarmerie et la guerre
Force Publique n° 01 - Les gendarmes, la gendarmerie et la guerre

Avis :
Epoque : Toutes périodes
Auteur : ACTES DU COLLOQUE 2005
Editeur : SNHPG
A la vente : oui
Etat : neuf
Prix : 10.00 €

AJOUTER AU PANIER

Si l'on en croit l'état des recherches entreprises depuis 1995, l'histoire des missions militaires de la gendarmerie est moins avancée que celle de ses missions civiles. Que sait-on sur le travail de police militaire assuré par les gendarmes en temps de paix ? Peu de choses au regard de l'ampleur des interrogations. Comment ces représentants de la loi surveillent-ils les autres soldats et répriment-ils leurs infractions ? Comment protègent-ils les convois â des chargements de poudre des armées révolutionnaires aux composants de l'arme nucléaire ? Comment participent-ils à la conscription, à l'administration des réserves, à la mobilisation, au retour des démobilisés dans leurs foyers et, depuis les années 1960, à plusieurs missions essentielles de défense opérationnelle du territoire ? Les questions ne sont pas moins nombreuses sur les missions de police générale et judiciaire de la prévôté en période de guerre ? Comment cette institution est-elle organisée ? Comment fonctionne-t-elle ? Quelle est sa contribution au maintien de l'ordre, au pilotage des convois, à la police sanitaire, au contre-espionnage et à la recherche du renseignement ? Comment est-elle perçue par les autres militaires et par les autres services de renseignement ? Les interventions de la gendarmerie sur les champs de bataille offrent bien d'autres pistes, qui n'ont pas toutes été explorées au-delà de la reconstitution minutieuse, et nécessaire, des seuls faits d'armes. Comment ont été constituées, recrutées, équipées, les diverses unités combattantes, des divisions de la Première République aux commandos de chasse en Algérie, en passant par le 45e bataillon de chars légers de combat ou les légions de garde républicaine de marche, envoyées en Indochine à partir de 1946 ? Quel a été leur rôle et celui des autres unités qui participent aux combats, comme certaines brigades départementales en 1914, plusieurs compagnies de garde républicaine mobile en 1939 et 1940, certaines unités de la Garde engagées dans la campagne de Tunisie, en 1942 et 1943, ou les escadrons de gendarmerie mobile engagés dans la Guerre d'Algérie ? Comment ces troupes sont-elles considérées, par leurs adversaires et par les autres unités de l'armée française ? Quelle place occupent-elles dans la mémoire collective de l'arme, entre commémoration et instrumentalisation ? 

Quelques secteurs ont déjà été défrichés, notamment par des travaux universitaires récents surtout réalisés dans le cadre de la collaboration entre le Service historique de la Gendarmerie nationale (devenu le département de la Gendarmerie nationale du Service historique de la Défense) et l'Université Paris-IV Sorbonne . Cette première journée d'études de la Société nationale de l'histoire et du patrimoine de la gendarmerie pose de nouveaux repères. Mais le chantier est immense. Si l'histoire de la gendarmerie reste l'un des fronts pionniers de la recherche historique, celle des gendarmes et de la guerre réclame d'autres volontaires.